Aux prises avec des problèmes de santé depuis 3 ans, HS Prannoy célèbre ses gains aux championnats du monde

Pour un militant chevronné comme HS Prannoy, un quart de finale aux Championnats du monde ne compterait pas pour grand-chose dans des circonstances normales, mais ce n’est rien de moins qu’une médaille cette fois compte tenu de tout ce que le navetteur a enduré au cours des trois dernières années. Prannoy a mené deux batailles – l’une contre des adversaires sur le terrain et l’autre contre son propre corps. Ancien n°8 mondial, Prannoy a été diagnostiqué d’un reflux gastro-œsophagien (maladie digestive dans laquelle l’acide gastrique ou la bile irritent la paroi des tuyaux alimentaires) lors des Championnats du monde 2018. La maladie a mis beaucoup de temps à guérir alors qu’il luttait avec son entraînement et ses performances.

Une fois qu’il s’en est quelque peu remis, l’Indien a été touché par le coronavirus en novembre 2020 et depuis, il lutte contre les séquelles de l’infection, qui ont continué d’affecter son jeu et l’ont obligé à rechercher un traitement alternatif.

« Après COVID, la muqueuse de mes poumons s’est enflammée, j’avais une toux constante et je devais tout écarter, c’est-à-dire s’il y avait une blessure liée aux muscles », a déclaré Prannoy à PTI.

« J’ai toujours souffert. Quand il y a de longs échanges, quand vous êtes à bout de souffle, vous poussez les muscles et le flux d’air. Il y a des frottements dans la doublure, ça fait mal. »

Prannoy a déclaré qu’il avait rencontré un spécialiste en septembre et qu’il pouvait sentir une différence maintenant.

« Nous avons confirmé qu’il s’agissait d’une inflammation des poumons, les médicaments n’étaient pas recommandés, la seule issue est la guérison naturelle. J’ai donc essayé des exercices de respiration, apporté des modifications à mon alimentation, ce que de toute façon j’ai dû faire car j’avais des problèmes intestinaux plus tôt », a-t-il déclaré.

« Les séances de respiration m’ont aidé, cela a fait une différence et je vais de 30 à 40 % mieux, je me sens mieux. »

Cela s’est reflété dans sa performance en remportant une victoire pour le moral contre le champion olympique Viktor Axelsen du Danemark pour se qualifier pour les quarts de finale du Masters d’Indonésie.

« Ça va mieux, j’ai essayé différentes choses à partir de septembre et je peux voir la différence dans mon jeu et d’autres aspects de ma condition physique, je peux jouer des matchs plus longs. »

Parlant de sa victoire sur Axelsen, Prannoy a déclaré : « Ça faisait du bien, ça fait longtemps que j’ai joué un bon match. Il a été extrêmement constant. Il y a eu des patchs où cela aurait pu se terminer en matchs consécutifs, mais je me suis accroché et j’ai fait ce qui devait être fait. »

Prannoy a déclaré qu’il s’était blessé au dos avant les épreuves du circuit européen et que cela avait affecté ses performances.

« L’Europe aurait pu être meilleure, mais avant d’y aller, j’avais une entorse au dos, je ne pouvais pas bien jouer. Je ne pouvais pas annuler mes billets car je les avais réservés… Mon dos était en mauvais état mais en Indonésie, c’était mieux. »

Aux Championnats du monde, Prannoy a choqué le n°9 mondial NG Ka Long Angus au premier tour, a pris le meilleur sur le malais Daren Liew puis a battu le n°11 mondial Rasmus Gemke.

Il a perdu contre le futur champion Loh Kean Yew de Singapour en quarts de finale.

« C’était un tirage difficile, j’ai joué de bons matchs dans les premiers tours. Cela allait être difficile de remporter une médaille dans la moitié inférieure mais je suis fier de ce que j’ai pu faire cette semaine… », a déclaré Prannoy, qui était sur le point de se retirer en raison du manque de sponsors et de fonds.

« Les prochains mois, ce sera comme ça… Je dois prendre les choses dans mon élan et continuer à faire confiance au processus. Je dois faire attention à ce que je mange et bois, surveillé en permanence. »

Prannoy a déclaré que son seul objectif maintenant est de se qualifier pour les Jeux olympiques de Paris.

«Je prévois de jouer l’Open d’Inde et Syed Modi International, mais mon objectif principal est maintenant les Jeux olympiques de Paris 2024. C’est clair de mon côté, je dois me faire confiance, bonnes victoires ou mauvaises défaites, continuer à m’entraîner et les résultats viendront », a-t-il conclu.

Lisez toutes les dernières nouvelles, les dernières nouvelles et les nouvelles sur le coronavirus ici.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.