Skip to content
Aux États-Unis, Mnuchin exhorte Apple et d'autres entreprises technologiques à travailler avec les forces de l'ordre

PHOTO DE FICHIER: Le logo Apple Inc. est vu accroché à l'entrée de l'Apple Store sur la 5e Avenue à Manhattan, New York, États-Unis, le 16 octobre 2019. REUTERS / Mike Segar

WASHINGTON (Reuters) – Apple Inc et d'autres sociétés technologiques devraient coopérer avec les enquêteurs américains, a déclaré mercredi le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, alors que les responsables de l'application des lois continuaient de sonder le tir fatal du mois dernier sur une base navale américaine en Floride.

Mardi, le président Donald Trump a critiqué Apple dans un tweet pour avoir refusé de déverrouiller les téléphones dans les enquêtes criminelles, tandis que la société a bénéficié de l'aide du gouvernement fédéral sur les questions commerciales.

Le Federal Bureau of Investigation cherche à déverrouiller deux iPhones impliqués dans l'affaire concernant le meurtre de trois Américains par un officier de l'Air Force saoudienne à la station navale américaine de Pensacola, en Floride. Le procureur général William Barr a demandé cette semaine à Apple de l'aider.

Leur demande a renouvelé l'attention sur les problèmes de confidentialité à l'ère numérique, Apple et ses rivaux soutenant qu'un cryptage fort protège les utilisateurs tandis que les responsables de l'application des lois permettent aux criminels d'échapper à la justice.

"Je comprends le point de vue du président, et il est absolument essentiel que nos sociétés technologiques coopèrent avec les forces de l'ordre", a déclaré Mnuchin à CNBC dans une interview.

Mnuchin a déclaré plus tard aux journalistes à la Maison Blanche qu'il n'avait pas discuté du problème avec Apple et ne connaissait pas les détails à portée de main. «Je sais qu'Apple a coopéré dans le passé sur des questions d'application de la loi, et je m'attends à ce qu'ils continuent… à coopérer.»

Apple a déclaré qu'il avait aidé les enquêteurs dans l'affaire Pensacola en fournissant d'autres données, mais qu'il ne pouvait pas accéder aux données chiffrées stockées sur les appareils réels sans construire une soi-disant «porte dérobée».

Reportage de Susan Heavey et Andrea Shalal; Montage par Peter Graff et Chizu Nomiyama

Nos normes:Les principes de Thomson Reuters Trust.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *