Skip to content

MAtthew Cochrane, un porte-parole de la Croix-Rouge, a estimé que plus de 60 000 personnes sur les îles auront besoin d’un accès à de l’eau potable.

"Ce que nous entendons confirme le fait qu'il s'agit d'une tempête catastrophique et d'un impact catastrophique", a déclaré M. Cochrane.

Un message texte vu par l'AFP par une femme du nom de Kendra Williams, qui habite à Grand Bahama, offre un aperçu de la panique provoquée par l'ouragan parmi la population locale.

Source

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *