Skip to content

SÉOUL (Reuters) – Alors que la Corée du Nord n'a pas encore confirmé publiquement tout cas de nouveau coronavirus, les autorités ont doublé leurs efforts de prévention, prolongé les quarantaines et envoyé des employés de la Croix-Rouge dans tout le pays, ont indiqué les médias d'État.

Mercredi, les médias nord-coréens ont annoncé que la période de quarantaine avait été étendue à 30 jours et que toutes les institutions gouvernementales ainsi que les étrangers vivant en Corée du Nord devaient s'y conformer «sans condition».

"La propagation de l'épidémie devient un grave problème avec la possibilité d'une catastrophe internationale", a déclaré l'agence de presse d'Etat KCNA.

Déjà l'un des pays les plus fermés au monde, la Corée du Nord a interrompu les vols des compagnies aériennes et les trains avec ses voisins, mis en place des quarantaines obligatoires de plusieurs semaines pour les étrangers récemment arrivés, suspendu le tourisme international et imposé un verrouillage presque complet des croisements. -voyage transfrontalier.

Certains médias sud-coréens ont signalé plusieurs cas et des décès possibles dus au virus en Corée du Nord, mais des responsables de l'Organisation mondiale de la santé basés à Pyongyang ont déclaré à Voice of America qu'ils n'avaient été informés d'aucun cas confirmé.

Les médias d’État ont indiqué que la Croix-Rouge de Corée du Nord s’était déployée dans les «zones concernées» du pays pour mener des campagnes d’éducation du public et surveiller les personnes présentant des symptômes possibles.

«Ils mènent des activités d'information sous diverses formes et par diverses méthodes dans les lieux publics pour introduire des connaissances médicales communes sur l'épidémie et encourager les gens à jouer plus pleinement les nobles traits moraux de l'entraide et de la promotion mutuelle», a rapporté KCNA.

Reportage de Josh Smith; Montage par Raju Gopalakrishnan

Nos normes:Les principes du Thomson Reuters Trust.