Au moins sept corps retrouvés après une descente de police au Brésil

  • Les habitants ont retrouvé au moins sept corps après une intense fusillade lors d’une opération de police.
  • Un témoin a déclaré que les corps portaient des traces de torture et qu’ils ont été jetés les uns sur les autres.
  • Les groupes de défense des droits de l’homme accusent régulièrement la force d’élite de meurtres aveugles et de violence excessive dans ses opérations percutantes contre les gangs de drogue dans les favelas.

Des habitants d’un bidonville brésilien ont retrouvé lundi au moins sept corps dans une mangrove à la périphérie de Rio de Janeiro après une fusillade « intense » lors d’une opération de police, ont annoncé les autorités.

La police de l’État de Rio de Janeiro a déclaré que des agents enquêtaient sur la scène macabre aux côtés d’experts médico-légaux dans le quartier pauvre de la favela de Salgueiro, à environ 35 km au nord-est de la ville balnéaire emblématique.

« Les corps ont tous été jetés dans la mangrove. Ils avaient des traces de torture, des gens jetés les uns sur les autres. Il y a tous les signes d’un massacre », a déclaré un témoin à Globo TV.

Le réseau, qui a montré des images roulantes de cadavres non identifiés drapés de draps blancs, a déclaré que les habitants avaient trouvé au moins huit corps dans le marais, qui fait partie de la municipalité de Sao Goncalo.

La police d’État a déclaré que des affrontements avaient éclaté pour la première fois dans la région samedi, lorsqu’un sergent de police en patrouille a été tué lors d’une attaque.

Le bataillon des opérations spéciales de la police de Rio, ou BOPE, a ensuite effectué une descente dans la région dimanche.

Les groupes de défense des droits de l’homme accusent régulièrement la force d’élite de meurtres aveugles et de violence excessive dans ses opérations percutantes contre les gangs de drogue dans les favelas.

LIRE | La police brésilienne a abattu huit morts dans une favela de Rio (officiel)

« Le BOPE a exécuté une opération à Salgueiro dimanche après avoir reçu des informations selon lesquelles l’une des personnes impliquées dans l’attaque de samedi serait blessée et se cachait dans la région », a indiqué la police.

« L’équipe a été attaquée près d’une mangrove, ce qui a conduit à une confrontation intense. »

La police a déclaré avoir saisi deux pistolets, des munitions, plus de 800 briques de marijuana et plus de 3 000 paquets d’une substance ressemblant à du crack lors du raid.

Il s’agit de la 58e fusillade faisant au moins trois victimes cette année dans l’État de Rio, a déclaré le groupe de défense des droits Fogo Cruzado, qui surveille la violence dans l’État.

Parmi ceux-ci, 43 étaient au cours d’opérations de police, a-t-il déclaré.

En mai, un raid sanglant visant des trafiquants de drogue présumés dans la favela de Jacarezinho a fait 28 morts, dont certains auraient été tués de sang-froid.

L’incident, qui a attiré la condamnation internationale, a été l’opération policière la plus meurtrière de l’histoire de Rio.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *