Les pires combats en deux ans ont secoué Tripoli samedi, alors que les habitants craignaient un retour à la guerre.