Skip to content

CAPE TOWN (Reuters) – La championne olympique du 800 mètres, Caster Semenya, se verra officiellement décerner sa médaille d’or par les championnats du monde d’athlétisme 2011 à l’édition de cette année à Doha, mais ne sera pas là pour la recevoir.

Athlétisme – Semenya recevra la médaille d'or des championnats du monde 2011

DOSSIER PHOTO: Caster Semenya, athlète sud-africaine, pose pour la première fois après une course de 2000 mètres après son interdiction en raison de son taux de testostérone élevé lors d'une petite réunion à Montreuil, près de Paris, le 11 juin 2019. REUTERS / Philippe Wojazer

Semenya a été élevée à la médaille d'or il y a deux ans lorsque l'athlète russe Mariya Savinova, qui l'a dépassée dans la dernière ligne droite, a ensuite été disqualifiée pour infraction au dopage.

L'athlète sud-africaine espérait défendre son titre de champion du monde 2017 à Doha à partir du 27 septembre, mais a été contrainte de se retirer sans qu'aucun verdict n'ait encore été rendu dans son appel devant le Tribunal fédéral suisse contre les règles en matière de testostérone qui lui avaient été imposées.

Semenya fait appel de la décision du Tribunal d’arbitrage pour le sport (TAS) confirmant les règles introduites par l’organe directeur du sport, l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (IAAF).

Celles-ci affirment que les athlètes du chromosome XY ayant des différences de développement sexuel (DSD) ne peuvent courir que sur des distances allant de 400 m à un mille, uniquement s'ils prennent des médicaments pour atteindre un niveau de testostérone réduit.

Semenya a refusé de se soumettre à ces restrictions, créant ainsi un nuage pour son avenir en athlétisme.

Athletics South Africa (ASA) a confirmé jeudi que Semenya ne serait pas à Doha pour recevoir la médaille personnellement lors d'une cérémonie de l'IAAF, mais qu'un représentant la récupérerait en son nom.

Sunette Viljoen, passée du bronze au bronze au javelot des championnats de 2011, participera à la cérémonie. L'athlète russe Mariya Abakumova, la médaillée d'or d'origine, a également été disqualifiée pour infraction au dopage.

"Félicitations à nos athlètes pour leurs réalisations et pour avoir été honorés en tant qu'athlètes propres", a déclaré le président de l'ASA, Aleck Skhosana, dans un communiqué de presse.

"Nous sommes heureux que l'IAAF offre maintenant une chance aux gagnants légitimes de célébrer le podium devant un stade de capacité que les tricheurs leur ont refusé lors de la compétition initiale."

ASA a annoncé qu'elle procéderait officiellement à une remise de responsabilité à Semenya à une date ultérieure.

Semenya a maintenant deux médailles d'or olympique, trois championnats du monde et une médaille d'or au 800 m.

Reportage par Nick Said; Édité par Toby Davis

Nos standards:Les principes de Thomson Reuters Trust.

Source

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *