Skip to content

(Reuters) – Blake Leeper, double amputé des États-Unis, ne sera pas qualifié pour les championnats du monde de ce mois-ci, mais un groupe consultatif déterminera son éligibilité, a annoncé samedi l'IAAF, l'organe directeur de l'athlétisme.

Athlétisme: L'amputé Leeper ratera le Mondial pour des questions d'éligibilité

27 juillet 2019; Des Moines, IA, États-Unis; L'athlète paralympique Blake Leeper court avec les prothèses pour se classer sixième au 400m en 44,48 lors des championnats USATF au stade Drake. Crédit obligatoire: Kirby Lee-USA TODAY Sports

Leeper, qui est né sans jambes sous les genoux, a terminé cinquième du 400 mètres aux championnats américains en juillet, ce qui l’aurait normalement qualifié pour l’équipe de relais des championnats du monde des Américains 4 x 400 m.

Mais l'Association internationale des fédérations d'athlétisme (IAAF) a déclaré samedi que le pilote âgé de 30 ans ne serait pas éligible pour les championnats du 27 septembre au 6 octobre à Doha.

"Une candidature a été soumise par M. Leeper pour participer aux Championnats du monde 2019 et aux Jeux olympiques de Tokyo 2020, qui est en cours d'examen par un groupe consultatif", a déclaré l'IAAF dans un communiqué à Reuters.

"Une recommandation du groupe consultatif sera faite plus tard cette année afin que M. Leeper ne soit pas éligible pour participer aux WCH de ce mois."

Le groupe consultatif déterminera si les prothèses de Leeper lui confèrent un avantage sur d’autres concurrents et ce sera à lui de prouver que ce n’est pas le cas, ont déclaré ses avocats dans un communiqué publié jeudi.

Les avocats ont représenté Oscar Pistorius, un double amputé sud-africain, qui a obtenu un jugement de la Cour d’arbitrage pour le sport (TAS) en 2008, lui autorisant de courir contre des athlètes non handicapés.

Cette fois, ils se sont opposés à ce que le fardeau de la preuve soit transféré à Leeper, médaillé d'argent aux Jeux paralympiques de 2012.

"Le fait que l'IAAF impute la charge de la preuve à M. Leeper est incompatible avec le précédent d'Oscar Pistorius, dans lequel l'IAAF devait prouver que les prothèses de M. Pistorius lui conféraient un avantage concurrentiel global", ont déclaré les avocats de Leeper.

“[It was] un fardeau que l'IAAF n'a pas réussi à mettre en place et qui a permis à M. Pistorius de concourir aux épreuves de l'IAAF et aux Jeux olympiques de Londres en 2012 ».

Leeper lui-même a également objecté. "L'IAAF imposer aux athlètes handicapés le fardeau de prouver que leurs prothèses ne fournissent pas un avantage global est faux et illégal", a-t-il déclaré dans un communiqué.

L’IAAF a déclaré samedi qu’elle ne ferait aucun commentaire au-delà de sa déclaration.

"Les règles de compétition de l'IAAF stipulent clairement que l'assistance mécanique aux athlètes n'est pas autorisée pendant les compétitions d'athlétisme, à moins que l'athlète puisse établir, selon la prépondérance des probabilités, que l'utilisation d'une aide ne lui procurerait pas un avantage compétitif global", a déclaré l'IAAF à Reuters. en juillet.

Leeper a été autorisé à participer aux championnats américains à titre conditionnel, ont déclaré des responsables américains, mais l'IAAF a refusé de reconnaître ses résultats cette année.

"Ses résultats ne seront pas validés, car l'athlète n'a fourni à l'IAAF aucune preuve qui réponde à la règle énoncée ci-dessus, et les lames n'ont pas été classées dans la nouvelle formule" Hauteur maximale autorisée "(MASH)", a déclaré l'IAAF en juillet.

Reportage par Gene Cherry à Raleigh, Caroline du Nord; Édité par Ian Chadband

Nos standards:Les principes de Thomson Reuters Trust.

Source

Shein Many GEO's Shein Many GEO's

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *