Skip to content

(Reuters) – Christian Coleman veut des excuses de la part de l’Agence américaine de lutte contre le dopage (USADA), maintenant que le corps a abandonné l’accusation portée contre lui, a annoncé mercredi le sprinter américain.

Athlétisme: Coleman veut des excuses de l'USADA pour des accusations de localisation

PHOTO DE DOSSIER: 26 juillet 2019; Des Moines, IA, États-Unis; Christian Coleman remporte la demi-finale du 100 m en 9.96 lors des championnats USATF au stade Drake. Kirby Lee-USA TODAY Sports / File Photo

Dans une longue vidéo postée sur YouTube avant les championnats du monde à Doha, Coleman a déclaré que l'accusation avait porté atteinte à sa réputation d'athlète propre et qu'il avait perdu plus de 150 000 dollars de gains potentiels pour la combattre.

"Je peux me permettre de faire appel à un avocat et de faire appel aux meilleures personnes pour me défendre, mais beaucoup de gens ne gagnent pas beaucoup d’argent et si votre nom est plus bas, vous pourriez vous faire écraser par USADA", a-t-il déclaré.

"Je pense que vous ne pouvez pas mettre un prix sur le fait que je dois faire face à cette situation … et à la tache de ma réputation."

L'affaire devait faire l'objet d'un arbitrage, mais l'USADA a retiré son accusation après avoir reçu des directives de l'Agence mondiale antidopage (AMA) sur la manière de calculer le délai de 12 mois pour les violations de localisation.

Coleman a déclaré avoir perdu plus de 150 000 dollars en manquant une partie du circuit européen pour rester à la maison et lutter contre l'accusation.

"Mon plan était de courir dans ces deux compétitions et ensuite d'assister aux championnats du monde, mais j'ai dû tout d'un coup changer mon calendrier", a-t-il déclaré.

Coleman, 23 ans, a remporté la médaille d’argent du 100 mètres aux titres mondiaux 2017 à Londres, reléguant Usain Bolt à la troisième place de la dernière course en solo de la Jamaïque.

Coleman a expliqué pourquoi il avait accumulé trois violations de localisation, chacune résultant de situations différentes.

"Les gens ne réalisent pas à quel point il est facile de rater des tests", a-t-il déclaré. «Parfois, vous oubliez de mettre à jour l'application, mais cela n'a rien à voir avec le dopage ou les tentatives d'esquive.

«Beaucoup de gens comprennent mal le fonctionnement du système. Je suis testé 30 à 40 fois par an. C'est un nombre de fois fou. Je suis un être humain. J'oublie parfois.

Reportage par Andrew Both à Cary, Caroline du Nord; Édité par Ian Ransom

Nos standards:Les principes de Thomson Reuters Trust.

Source

Shein Many GEO's Shein Many GEO's

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *