Assis à 3-7, les Seahawks trébuchant sans réponses

RENTON, Washington : Quel que soit le message ou le style de coaching qui a déjà été essayé cette saison, Pete Carroll sait que cela doit changer.

Les Seahawks de Seattle ont continué à répéter les mêmes erreurs pendant une autre semaine, laissant Carroll et son équipe un mélange de confusion et de frustration assis à 3-7 et apparemment en route pour la pire saison depuis 2009.

Nous avons fait les choses d’une manière particulière avec un engagement basé sur la philosophie et l’approche et la façon dont nous faisons les choses, a déclaré Carroll lundi. Et quand les choses ne se passent pas bien, vous devez être ouvert à faire tout ce que vous avez à faire. Nous devons faire tout ce que nous avons à faire.

La saison des Seattles a continué de se dérouler en territoire inconnu avec une défaite dimanche 23-13 contre l’Arizona, où Russell Wilson a été largement dominé par le remplaçant des Cardinals, le QB Colt McCoy, et a fait chuter les Seahawks à 1-4 à domicile cette saison.

La perte a semblé être un coup fatal aux espoirs que Wilson et Carroll pourraient organiser un revirement de fin de saison et faire quelque chose d’une année qui a commencé avec de l’espoir et des attentes élevées.

Une fois que tous les bris d’égalité ont été mis en jeu, les Seahawks ont le deuxième pire record de la NFC, devant seulement Detroit sans victoire.

L’offensive de Seattle est un gâchis qui a donné à Wilson une apparence moins franche et plus faible lors de ses deux matchs après une opération au doigt. La défense des Seahawks qui avait montré des signes de progrès a régressé alors que McCoy a profité de chaque erreur de couverture commise par Jordyn Brooks, Jamal Adams et d’autres.

Carroll a déclaré que de nombreux vétérans des Seahawks se sont exprimés lundi en essayant de donner l’espoir qu’il pourrait encore y avoir quelque chose d’accompli cette saison. On dirait que ces mots auraient dû venir il y a des semaines.

Là où nous sommes, nous avons un défi auquel nous devons faire face et nous voulons tourner cette chose aussi vite que possible, a déclaré Carroll.

CE QUI FONCTIONNE

Qu’il s’agisse de l’incapacité de l’offensive à maintenir les entraînements ou de l’absence d’arrêt de la défense, rien ne fonctionnait pour les Seahawks dimanche.

CE QUI A BESOIN D’AIDE

La liste est trop longue pour aborder tous les problèmes ici. Le plus flagrant semble être le décalage entre ce que l’offensive de Seattle devrait être sous la direction du coordinateur offensif Shane Waldron et ce qu’elle est sous la direction de Wilson.

Waldron était censé apporter une attaque de style Los Angeles Rams à Seattle en utilisant des mouvements et des passes courtes pour créer de grandes opportunités de jeu. Mais cela ne s’est pas traduit par un succès et ce qui n’est pas clair, c’est où la déconnexion se produit. Est-ce les pièces appelées par Waldron ? Ou est-ce la mauvaise exécution de Wilson, prenant de mauvaises décisions ou changeant de jeu ?

Ces questions ne seront pas répondues au milieu d’une saison. Mais la façon dont l’offensive se comporte au cours des sept derniers matchs de la saison régulière et si les problèmes peuvent être résolus pourraient déterminer le déroulement de l’intersaison de Seattle.

STOCKER

Considérant qu’il n’y a pas grand-chose qui va bien pour les Seahawks, il convient de noter la saison du parieur Michael Dickson. Dickson a récolté en moyenne 51,4 verges par botté de dégagement sur ses cinq bottés de dégagement dimanche. Trois des bottés de dégagement étaient à l’intérieur de l’Arizona 20 et il avait un long de 60 verges.

Dickson a une moyenne de 47,3 verges par botté de dégagement pour la saison et a 27 bottés de dégagement à l’intérieur des 20 adversaires.

RUPTURE DE STOCK

Arizona a trouvé où se trouvait Brooks et s’est mis au travail en s’attaquant au secondeur de deuxième année. Bien que Brooks ait terminé avec 15 plaqués, un sommet pour l’équipe et qu’il ait bien joué dans le jeu de course, ce n’était pas l’un de ses meilleurs matchs pour défendre la passe. Brooks a eu du mal à ralentir Arizonas Zach Ertz et s’est souvent retrouvé perdu dans l’espace ou à courir après des récepteurs.

Seattle compte sur le talent brut de Brooks, mais il doit devenir meilleur en lecture et en reconnaissance des pièces pour jouer un rôle plus important.

BLESSURES

Seattle a perdu le demi de coin partant recrue Tre Brown à cause d’un tendon rotulien au genou gauche lors de la défaite de dimanche. Carroll a déclaré que Brown devrait avoir besoin d’une intervention chirurgicale. C’est un coup dur, car Brown avait bien joué depuis qu’il était sorti de la réserve pour blessés et avait apporté de la stabilité à une position en pleine mutation. Brown et DJ Reed sont apparus comme un duo solide pour Seattle à construire pour aller de l’avant.

Rashaad Penny a subi une tension aux ischio-jambiers lors du premier jeu du match et alors qu’il est revenu brièvement en seconde période, il n’a joué que huit snaps au total.

NUMÉRO DE CLÉ

.300 C’est le pourcentage de victoires actuel des Seahawks, qui est le plus bas pour la franchise depuis la semaine 9 de la saison 2011, lorsque Seattle avait 2-6.

C’est aussi le pire départ de 10 matchs pour Seattle depuis 2009, alors qu’il était également 3-7. Les Seahawks avaient une fiche de 2-8 en 2008 et 3-7 en 2002 et 2000. Le pire départ en 10 matchs de l’histoire de la franchise était 1992, alors que Seattle avait une fiche de 1-9.

PROCHAINES ÉTAPES

La seule façon pour Seattle de tirer profit de cette saison est de tenir la table jusqu’au bout, en commençant par le match de lundi prochain à Washington. Seattle pourrait finir par rivaliser avec Washington pour l’une des dernières places en séries éliminatoires, si les Seahawks parviennent à un revirement spectaculaire. Mais pour le moment, ce genre de retournement semble peu probable.

___

Plus d’AP NFL : https://apnews.com/hub/nfl et https://apnews.com/hub/pro-32 et https://twitter.com/AP_NFL

Lisez toutes les dernières nouvelles, les dernières nouvelles et les nouvelles sur le coronavirus ici. Suivez-nous sur Facebook, Twitter et Télégramme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *