Aryan Khan sera à la maison pour l’anniversaire du père Shah Rukh Khan après que Bombay HC a accordé une caution ! | Nouvelles des gens

New Delhi: Dans un soulagement majeur pour le fils de Shah Rukh Khan, Aryan, la Haute Cour de Bombay a accordé jeudi une caution aux trois accusés Aryan Khan, Arbaaz Merchant et Munmun Dhamecha dans le cadre de l’affaire de drogue présumée.

L’ancien procureur général Mukul Rohatgi a déclaré aux médias : Bombay HC a accordé une caution à Aryan Khan, Arbaz Merchant, Munmun Dhamecha après avoir entendu les arguments pendant 3 jours. La commande détaillée sera donnée demain. Espérons qu’ils sortiront tous de prison demain ou samedi : l’ancien AG Mukul Rohatgi, qui représentait Aryan Khan

Aryan sera à la maison samedi, ce qui signifie que le fils vedette pourra célébrer l’anniversaire de son père Shah Rukh Khan le 2 novembre.

La commande détaillée devrait être publiée demain. La caution a été accordée après que l’avocat principal Mukul Rohatgi pour Aryan Khan et ASG Anil Singh pour le Bureau de contrôle des stupéfiants aient présenté leurs arguments devant le tribunal.

Les avocats d’Aryan Khan ont ensuite demandé l’autorisation de soumettre une caution en espèces à laquelle le tribunal a refusé et a déclaré qu’une caution devait être donnée. « J’aurais pu donner l’ordre aussi demain. Mais je l’ai donné aujourd’hui », a déclaré le juge Sambre. L’équipe juridique d’Aryan Khan, 23 ans, actuellement en détention judiciaire et hébergée à la prison d’Arthur Road dans le centre de Mumbai, va maintenant tenter de remplir les formalités de sa libération d’ici vendredi selon le rapport du PTI.

Aryan Khan a été arrêté le 3 octobre 2021 par le Bureau de contrôle des stupéfiants (BNC) avec son ami Arbaaz Merchant (26 ans) et le mannequin Munmun Dhamecha (28 ans). Le trio est actuellement en détention judiciaire. Alors qu’Aryan Khan et Merchant sont hébergés à la prison d’Arthur Road dans le centre de Mumbai, Dhamecha est à la prison pour femmes de Byculla.

Un tribunal spécial, désigné pour entendre les affaires liées à la loi sur les stupéfiants et les substances psychotropes (NDPS), a refusé de leur accorder une libération sous caution, notant qu' »ils faisaient partie du complot ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *