Actualité du moment | News 24

Armée rouge japonaise : Le co-fondateur d’une organisation terroriste s’excuse d’avoir blessé des innocents après sa sortie de prison | Nouvelles du monde

La co-fondatrice d’un groupe terroriste japonais a présenté ses excuses pour avoir blessé des innocents après sa sortie de prison après avoir purgé une peine de 20 ans.

Fusako Shigenobu, qui a aidé à former le groupe militant communiste Armée rouge japonaise, a été reconnue coupable d’avoir orchestré le siège de l’ambassade de France aux Pays-Bas en 1974 après avoir été arrêtée en 2000 à Osaka, où elle se cachait.

Le groupe cherchait à renverser le gouvernement japonais et à déclencher une révolution mondiale.

On pense qu’ils sont à l’origine d’une attaque à la mitrailleuse et à la grenade contre l’aéroport international près de Tel-Aviv, en Israël, qui a tué 28 personnes en 1972.

Shigenobu, qui n’était pas physiquement présente lors des attentats, a été accueillie par sa fille et une foule de journalistes à Tokyo lors de sa sortie de prison samedi.

Image:
Shigenobu a rencontré sa fille et des journalistes à Tokyo. Photo : AP

“J’ai le sentiment d’en être enfin ressortie vivante”, a-t-elle déclaré.

“J’ai blessé des innocents que je ne connaissais pas en mettant nos luttes au premier plan.

“Bien que ce soit des moments différents, je voudrais profiter de cette occasion pour m’excuser profondément.”

L’Armée rouge japonaise, formée en 1971 et liée à des militants palestiniens, a pris la responsabilité de plusieurs attaques, dont la prise de contrôle du consulat américain à Kuala Lumpur, en Malaisie, en 1975.

Fusako Shigenobu, militante communiste japonaise et ancienne dirigeante et fondatrice du groupe terroriste aujourd'hui dissous, l'Armée rouge japonaise (JRA), est libérée après sa peine à Akishima City, Tokyo, le 28 mai 2022. Fusako Shigenobu a été inculpée en tant que co-responsables dans un complot l'attentat de l'ambassade de France à La Haye en 1974 et condamné à 20 ans de prison.  (Le Yomiuri Shimbun via AP Images)
Image:
Shigenobu n’était présent à aucune des attaques menées par le groupe. Photo : AP

Un an après son arrestation, Shigenobu a déclaré le groupe dissous. Les médias japonais ont rapporté qu’elle avait subi une intervention chirurgicale pour un cancer pendant son incarcération.

Kozo Okamoto, qui a été blessé et arrêté lors de l’attaque de l’aéroport israélien, a été libéré en 1985 lors d’un échange de prisonniers entre les forces israéliennes et palestiniennes et se trouverait au Liban.

Okamoto et plusieurs autres membres du groupe sont toujours recherchés par les autorités japonaises.