Après 200 m d’or dans la seule 2e course de niveau senior, Amlan Borgohain veut juste courir vite

Il a remporté une médaille d’or avec le cinquième temps le plus rapide jamais réalisé par un Indien lors de sa deuxième compétition de 200 m au niveau senior, mais le jeune d’Assam, Amlan Borgohain, veut faire un pas à la fois et refuse de nourrir de grandes ambitions. Borgohain, 23 ans, originaire du village de Meleng dans le district de Jorhat d’Assam, a remporté dimanche la médaille d’or du 200 m masculin avec un temps de 20,75 secondes lors des championnats nationaux ouverts à Warangal, Telengana. Son temps était le deuxième plus rapide sur le sol du pays et le cinquième plus rapide jamais réalisé par un Indien après le détenteur du record national Muhammed Anas Yahia (20,63), Dharambir Singh (20,66), Arokia Rajiv (20,66) et Anil Kumar (20,73).

« C’était ma première course finale de 200 m de niveau senior depuis que j’ai commencé à participer au niveau senior en 2019 et je n’ai » aucune expérience internationale « , a déclaré Borgohain à PTI dans une interview à Bhubaneswar, où il s’entraîne à la Reliance Foundation Odisha Athletics. Centre de haute performance (HPC) depuis avril de l’année dernière.

Sa première course de 200 m de niveau senior a eu lieu lors des championnats nationaux ouverts 2019 à Ranchi, où il avait réussi un temps de 21,99 secondes. Il avait également remporté une médaille d’argent au 100 m avec un temps honorable de 10,34 secondes à Warangal.

Lorsqu’on lui a demandé quels sont ses objectifs, il a répondu : « Je viens de commencer ma carrière et je veux juste courir vite.

« Les Jeux olympiques sont le rêve ultime de tout athlète mais, pour le moment, je ne regarde pas très loin. Je veux faire un pas à la fois. Mon entraîneur est là pour m’aider et définir ma future ligne de conduite. »

Borgohain est sous la tutelle du Gallois James Hillier, entraîneur-chef du Reliance Foundation HPC, qui a déjà été le mentor de la médaillée de bronze du relais 4x400m aux Jeux olympiques de Rio Emily Diamond.

«Bien sûr, il y a les Jeux asiatiques et les Jeux du Commonwealth l’année prochaine, mais je ne vais pas lui mettre la pression en lui parlant de médailles. Il y a beaucoup de place pour l’amélioration et nous nous concentrons sur cela.

« Il est certainement le meilleur coureur de 200 m du pays en ce moment. Je prévois de l’emmener en Europe l’année prochaine pour concourir sur le circuit européen et acquérir plus d’expérience en compétition contre des athlètes étrangers de qualité.

« Il a les bons attributs pour devenir un athlète de haut niveau. Il est toujours avide d’apprendre, veut travailler dur et participe aussi très activement à tout, pas le genre d’athlète timide ou réticent, il est le chef de n’importe quel groupe. »

Borgohain a également participé à la Coupe de la Fédération en mars à Patiala où il a couru 10,44 secondes sur 100 m mais n’a pas couru sur 200 m en raison d’une blessure aux ischio-jambiers. Un épisode d’infection au COVID-19 – il a été testé positif à son 23e anniversaire – l’a forcé à manquer les championnats nationaux inter-États en juin.

Fan de Cristiano Ronaldo et de Sunil Chhetri, le football était le premier amour de Borgohain, mais il s’est tourné vers l’athlétisme une fois que son père militaire a été affecté à Hyderabad, où ils ont quitté l’Assam. Son père BC Borgohain a pris sa retraite en tant que Subedar Major en 2009.

«Comme la plupart des habitants du Nord-Est, mon premier amour était le football et j’y ai joué dans mon enfance et à l’école. Mais une fois que notre famille a déménagé à Hyderabad, il y avait peu de place pour le football. Alors, je me suis tourné vers l’athlétisme. C’était en 2015″, a-t-il déclaré.

Lorsqu’on lui a demandé s’il avait rencontré des problèmes financiers au cours de ses années de formation dans le sport, Borgohain a déclaré: «Nous ne sommes pas aisés, mais la situation n’était pas si mauvaise. Ce n’est pas que je n’obtiendrai pas des chaussures de course à crampons, mais il faut un certain temps à mon père pour rassembler de l’argent pour acheter les trucs. »

Sa première médaille en athlétisme est survenue aux championnats nationaux Kendriya Vidyalaya Sangathan (KVS) à Lucknow en 2015 et des podiums dans les catégories des moins de 18 ans et des moins de 20 ans au niveau de l’État ont suivi.

Borgohain, dont la famille est maintenant retournée dans son village natal de l’Assam, a ensuite participé à la compétition nationale d’athlétisme de la Reliance Foundation Youth Sports (RFYS) en 2017.

Il a réussi un temps de 10,84 secondes au 100 m et de 22,06 secondes au 200 m lors des finales nationales RFYS 2018.

Hillier l’a repéré aux Khelo India Games à Guwahati en janvier de l’année dernière et a invité le jeune à se présenter pour une évaluation au HPC en février. Après quatre semaines d’entraînement et d’évaluation intensifs, Borgohain s’est vu confirmer une place au Reliance Foundation High Performance Center en avril de l’année dernière.

Lisez toutes les dernières nouvelles, les dernières nouvelles et les nouvelles sur le coronavirus ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments