Apprentissage du langage chez les jumeaux : conclusions de l’étude de l’université de Géorgie

L’université d’État de Géorgie vient de publier les résultats d’une étude passionnante sur l’apprentissage du langage par les jumeaux. Elle se base sur l’analyse de plusieurs faux jumeaux (garçons, filles et mixte) et enfants « uniques » – entendez par là des enfants issus d’une gestation unique – accompagnés de leurs parents. Cette étude met en lumière plusieurs différences majeures :

Un retard relatif dans le développement du langage

Dans le développement du langage, la parole et les gestes – comme montrer du doigt ou faire un signe de la main – vont de pair.

Tout d’abord, l’étude de l’université de Géorgie révèle un certain retard au niveau de la gestuelle chez les jumeaux, par rapport aux enfants « uniques ». En effet, les jumeaux font moins de gestes et désignent moins d’objets avec la main.

De même, l’utilisation du langage parlé est également plus lente chez les jumeaux. Et comme chez les enfants « uniques », les garçons présentent un retard supérieur aux filles. « Nous savons depuis longtemps qu’il existe des différences entre les sexes concernant l’apprentissage précoce du vocabulaire, les garçons ayant un vocabulaire plus restreint que les filles de leur âge » explique la psychologue chercheuse Seyda Ozcaliskan, responsable des recherches.

Et d’ajouter un autre point intéressant : « Quand l’un des jumeaux est à la traîne, l’autre l’est aussi ».

Cette étude de l’université d’État de Géorgie porte sur l’apprentissage d’une seule langue maternelle. Mais on peut supposer que les résultats sont similaires chez des jumeaux qui apprennent plusieurs langues dès leur plus jeune âge. C’est par exemple le cas des petits Luxembourgeois, dont le pays compte pas moins de 3 langues officielles (le français, l’allemand et le luxembourgeois). Pour en savoir plus sur la maîtrise des langues dans les pays européens, consultez cette autre étude ici.

Un lien étroit entre gestuelle et parole

Les recherches du professeur Ozcaliskan montrent qu’un retard dans les gestes peut prédire de manière fiable un retard au niveau de la parole. À l’inverse, une gestuelle abondante suggère que la parole est en voie d’apprentissage. Les parents peuvent alors favoriser l’acquisition du langage par leurs enfants en nommant les objets qu’ils désignent du doigt.

Or dans le cas de jumeaux, le retard dans la gestuelle peut être dû à une contribution parentale plus faible que pour un enfant « unique ». Selon Ozcaliskan, il est probable que les parents aient des conversations plus courtes et un vocabulaire moins diversifié avec leurs jumeaux, tout en faisant moins de gestes. Tout simplement car leur attention est divisée et leur charge de travail doublée.

Une autre explication du décalage entre les gestes et la parole est que les jumeaux développent parfois leurs propres systèmes de communication, ce qui retarde potentiellement l’apprentissage du langage conventionnel.

De ce fait, les jumeaux sont souvent désavantagés en matière de parole, car ils utilisent moins de mots et construisent des phrases complexes plus tard que les enfants « uniques ». Néanmoins, ce retard reste généralement modéré et n’est pas inquiétant car la majorité des jumeaux rattrapent leur retard aux alentours de trois ans et demi.

Comments