Dernières Nouvelles | News 24

Apple poursuivi en justice par des travailleuses — RT World News

Deux employés ont intenté une action en justice, alléguant que le fabricant d’iPhone paie moins les femmes que les hommes pour le même travail.

Apple a systématiquement payé ses employées moins que les hommes pour le même travail et favorise les hommes dans les évaluations de performances, selon un procès intenté par deux employées.

Les deux individus, qui travaillent au sein du géant américain de la technologie depuis plus d’une décennie, ont lancé la procédure jeudi devant un tribunal de San Francisco. Le recours collectif représente plus de 12 000 membres actuels et anciens du personnel féminin des divisions d’ingénierie, de marketing et AppleCare de la société, a déclaré un cabinet d’avocats représentant les plaignants.

L’affaire se concentre sur les pratiques d’embauche et d’évaluation des performances du fabricant d’iPhone, qui, selon les femmes, ont favorisé les employés masculins, entraînant un écart salarial systémique.

Selon la plainte, Apple base le salaire de départ des employés sur leur « payer les attentes » ce qui se traduit par des taux plus bas pour les femmes. Les plaignants affirment que les pratiques de la multinationale basée à Cupertino ont « a eu pour effet de perpétuer les disparités salariales passées et de payer moins les femmes que les hommes. »

Le procès affirme également que le système d’évaluation des performances d’Apple, qui fixe les augmentations et les primes, est biaisé en faveur des hommes.

« La politique et la pratique d’Apple consistant à collecter de telles informations sur les attentes salariales et à utiliser ces informations pour fixer les salaires de départ ont eu un impact disparate sur les femmes, et l’incapacité d’Apple à payer des salaires égaux aux femmes et aux hommes pour un travail sensiblement similaire n’est tout simplement pas justifiée au regard de la loi. loi, » Joe Sellers, avocat chez Cohen Milstein Sellers & Toll PLLC, représentant les employés, a déclaré dans un communiqué.





L’une des plaignantes, Justina Jong, cliente et formatrice technique, aurait découvert la disparité lorsqu’elle a accidentellement vu le formulaire W-2 d’un collègue masculin.

« J’ai remarqué qu’il était payé près de 10 000 $ de plus que moi, même si nous effectuions un travail sensiblement similaire. Cette révélation m’a fait me sentir mal. » » dit Jong.

La deuxième plaignante, Amina Salgado, qui travaille chez Apple depuis 2012, avait fait part à plusieurs reprises de ses inquiétudes concernant l’écart salarial au sein de l’entreprise, ce qui a finalement conduit à une enquête indépendante fin 2023. L’enquête aurait confirmé qu’elle avait été sous-payée.

Dans une déclaration citée par Reuters, Apple a affirmé que depuis 2017, elle maintenait « L’équité salariale entre les sexes et chaque année, nous nous associons à un expert tiers indépendant pour examiner la rémunération totale de chaque membre de l’équipe et apporter des ajustements, si nécessaire. »

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

Lien source