Skip to content

HONG KONG (Reuters) – Des militants de Hong Kong ont appelé vendredi en ligne à une marche contre les plans de la Chine d'imposer une législation sur la sécurité nationale à la ville semi-autonome, dont beaucoup craignent de compromettre ses libertés et sa position internationale en tant que plaque tournante mondiale de la finance.

Bien qu'il ne soit pas clair si la marche non autorisée, proposée pour commencer à midi près du quartier financier central et se terminer au bureau de liaison de la Chine, se concrétisera, c'était un signe que Hong Kong pourrait bientôt plonger dans de nouveaux troubles.

Une tentative antérieure d'adopter une législation similaire en 2003 a été accueillie par une manifestation qui a attiré environ un demi-million de personnes dans les rues et a finalement été mise de côté.

L'action de la Chine intervient après les manifestations pro-démocratiques à grande échelle et souvent violentes en 2019, la plus grande crise que l'ancienne colonie britannique ait connue depuis son retour au pouvoir chinois en 1997.

Des militants et des politiciens pro-démocratie se sont opposés pendant des années à l’idée de lois sur la sécurité nationale, arguant qu’elles pourraient éroder le haut degré d’autonomie de la ville, garanti par l’accord de transfert «un pays, deux systèmes», que la Chine affirme être miné par les manifestants.

Les législateurs locaux pro-démocratie ont dénoncé les plans jeudi soir comme «la fin de Hong Kong».

L'introduction des lois sur la sécurité de Hong Kong à l'ordre du jour du parlement chinois, qui commence sa session annuelle vendredi après un délai de plusieurs mois dû au coronavirus, a attiré l'attention du président américain Donald Trump que Washington réagirait "très fortement".

Appel à une marche de protestation à Hong Kong alors que la Chine pousse de nouvelles lois sur la sécurité
Diaporama (5 Images)

Le Département d'État américain a également mis en garde la Chine, affirmant qu'un degré élevé d'autonomie et de respect des droits de l'homme était essentiel pour préserver le statut spécial du territoire dans la législation américaine, ce qui l'a aidée à maintenir sa position de centre financier mondial.

Un éditorial du journal China Daily soutenu par l’Etat jeudi soir a déclaré que le projet de loi «permettra de mieux protéger le développement de Hong Kong».

"La réaction exagérée de ces émeutiers et de leurs soutiens étrangers, qui voient une telle législation comme une épine dans leur côté, ne fait que témoigner de la pertinence de la décision et de l'urgence d'une telle législation", a-t-il déclaré.

Écriture de Marius Zaharia; Montage par Michael Perry

Nos normes:Les principes du Thomson Reuters Trust.