Actualité people et divertissement | News 24

« Anora », conte de strip-teaseuses et d’oligarques, primé à Cannes

UNSA CINÉMATRICE, Sean Baker est captivé par un sujet : la vie des travailleuses du sexe en Amérique. Il a réalisé une série de comédies dramatiques à petit budget, mais très appréciées, sur le sujet, notamment « Tangerine » (2015), « The Florida Project » (2017) et « Red Rocket » (2021). Son dernier film, « Anora », une farce turbulente sur une strip-teaseuse, a été présenté en avant-première au Festival de Cannes cette année. Ce qui rend le travail de M. Baker unique, c’est qu’il équilibre un naturalisme profondément recherché et terre-à-terre avec l’humour et l’humanité. Ce qui pourrait être des histoires déprimantes sur les opprimés ou les marginalisés sont plutôt divertissants.

On comprend alors pourquoi son travail pourrait plaire à Greta Gerwig, co-scénariste et réalisatrice de « Barbie », qui présidait le jury à Cannes. En annonçant la Palme d’Or, le premier prix du festival, le 25 mai, Mme Gerwig a qualifié « Anora » de « véridique et inattendu » et l’a comparé aux comédies raffinées d’Ernst Lubitsch, le réalisateur de « Ninotchka », et de Howard Hawks ( » Élever bébé », « Les messieurs préfèrent les blondes »). Dans ses propres films, dont « Lady Bird » (2017) et « Little Women » (2019) ainsi que « Barbie », Mme Gerwig a raconté des histoires ironiques de jeunes femmes en quête d’épanouissement et d’indépendance. Comme M. Baker, elle s’intéresse à la manière dont les options des protagonistes sont façonnées et restreintes par des forces indépendantes de leur volonté.

Source link