Andy Card se souvient de l’un des premiers appels passés par le président Bush depuis Air Force One après les attentats du 11 septembre

Andy Card, qui a été chef de cabinet du président George W. Bush, a parlé à CNBC d’un appel téléphonique moins connu passé peu de temps après avoir chuchoté au président que la nation avait été attaquée par des terroristes le matin du 11 septembre 2001. .

« Une chose que beaucoup de gens ne réalisent pas, il a appelé le président Poutine, l’un des premiers appels qu’il a passés depuis Air Force One », a déclaré Card lors d’une interview vendredi soir sur « The News with Shepard Smith ».

« Il a dit: » Ne pense pas que nous allons faire la guerre avec toi, je ne veux pas que tu fasses quelque chose de stupide là-bas. Nous allons être transparents, c’est aussi un problème pour toi, nous pouvons  » ne permettez pas au terrorisme de perdurer.' »

Card a expliqué à l’hôte Shepard Smith que l’administration Bush était paranoïaque à propos d’une autre attaque et s’était engagée à faire la lumière sur les attaques qui avaient tué 2 977 personnes ce jour-là.

À 20 h 30 HE le 11 septembre, Bush adressé à la nation du Bureau ovale et a prononcé une phrase qui a changé le cours de l’histoire : « Nous ne ferons aucune distinction entre les terroristes qui ont commis ces actes et ceux qui les abritent.

Card a rappelé la réaction du président irakien Saddam Hussein au discours de Bush : « Saddam Hussein a dit que j’offrais une récompense de 2000 $ pour chaque famille d’un kamikaze.

Card a ajouté: « Le président ne voulait pas faire la guerre en Irak. » Au contraire, a déclaré Card, la guerre en Irak était « plus à propos » de l’incapacité d’Hussein à tenir ses promesses à la fin de la guerre du Golfe.

« … Les L’ONU a adopté 16 résolutions appelant à ce que Saddam Hussein fasse des choses, et beaucoup d’entre eux sont issus de l’accord conclu à la fin de la première guerre du Golfe, et il n’a tenu aucun de ces engagements », a déclaré Card.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.