Alphabet était l’action la plus détenue par les plus grands fonds ESG

Les visiteurs passent devant le logo de Google lors du rassemblement des startups de haut niveau et des leaders de la haute technologie, Viva Tech, à Paris, le 16 mai 2019.

Charles Platiau | Reuters

Les fonds qui investissent de manière durable aiment les entreprises technologiques – et Alphabet en particulier.

MSCI a étudié les participations de fin d’année 2020 des 20 plus grands fonds qui investissent sur la base de considérations environnementales, sociales et de gouvernance. Ces fonds représentent environ 13% du total des actifs des fonds actions ESG. Ils comprennent des stratégies actives et basées sur des indices.

Le secteur des technologies de l’information du S&P 500 représentait la plus grande allocation dans la plupart des fonds, selon l’analyse de MSCI. Les avoirs des fonds dans ces actions variaient de 3,5% de leurs actifs à plus de 37%.

La plupart des fonds ESG de l’étude détenaient bien plus de 20% de leurs actifs dans l’informatique.

Pendant ce temps, les actions énergétiques représentaient une part minime des avoirs des fonds. Cela a aidé les fonds ESG à surperformer l’année dernière, alors que la technologie se redressait tandis que l’énergie déclinait.

En effet, la société mère de Google était détenue dans 12 des fonds – ce qui en fait le titre le plus largement détenu parmi les participants – avec un poids moyen de 1,9% en fin d’année, selon l’étude.

Les actions suivantes les plus largement détenues étaient Ecolab, Thermo Fisher Scientific et Microsoft.

«Les domaines les plus importants dans lesquels la plupart des fonds ont été investis étaient la technologie, les industries et les soins de santé», a déclaré Rumi Mahmood, associé principal, recherche ESG chez MSCI. « Les entreprises technologiques ont été celles qui ont été les plus performantes. Ces entreprises ont été choisies non pas parce qu’elles étaient technologiques, mais parce qu’elles remplissaient une sorte de critères ESG. »

Concentration plus élevée

Les plus gros fonds ESG

Exploitations énergétiques

Mahmood a déclaré que le stock d’énergie le plus largement détenu parmi les plus grands fonds était Oneok, détenu par cinq fonds. Viennent ensuite Hess, Cheniere, Chevron et ConocoPhillips, tous détenus par quatre des fonds.

« Ce qui est unique au sujet des sociétés pétrolières et gazières au cours de l’année écoulée, c’est qu’elles ont toutes publié des déclarations de zéro net », a déclaré Mahmood. Les commentaires de l’industrie de l’énergie sont en réponse à l’objectif de l’Accord de Paris sur le changement climatique de zéro émission nette de carbone d’ici 2050.

« L’hypothèse est que ce sont les entreprises les plus intensives en carbone », a déclaré Mahmood, mais il a noté que les fonds les plus intensifs en carbone n’étaient pas nécessairement ceux qui détenaient de l’énergie.

La mesure dans laquelle un fonds est intensif en carbone dépend de l’intensité en carbone de ses actions individuelles. Par exemple, iShares ESG Aware MSCI EM ETF détenait le plus grand nombre de titres énergétiques parmi les 20 fonds, à 5,2%. Mais il a été jugé modéré en termes d’intensité carbone.

Dans le secteur des services publics, un autre domaine considéré comme intensif en carbone, le premier avoir parmi les fonds était American Water Works, détenu par huit fonds. Eversource Energy et Consolidated Edison venaient ensuite, chacun détenu par six fonds.

Les principales sociétés financières détenues par les fonds étaient Charles Schwab, CME Group, Marsh et McLennan, Moody’s et BlackRock, dans cet ordre. Chacun était détenu par sept des fonds.

Les services de communication étaient dirigés par Alphabet. Les autres noms les plus répandus étaient Discovery, Electronic Arts et Cable One.

Thermo Fisher Scientific était la société de santé la plus largement détenue, apparaissant dans 10 fonds. Viennent ensuite Danaher Corp, Agilent Technologies et Cerner Corp.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments