Alors que Bashir est en cour, les manifestants soudanais font vivre la musique

0 26

Maintenant que le pays est aux prises avec la fin de ses 30 ans de dictature, la musique fait désormais partie intégrante du mouvement de contestation, les chants et les danses se poursuivant à toute heure.

Des dizaines de milliers de manifestants rassemblés devant le quartier général de l'armée à Khartoum, la capitale, ne rentrent pas chez eux si vite et jurent de rester dans la rue jusqu'à ce que le régime civil soit garanti.

Lundi matin, alors que des soldats du Conseil militaire provisoire du Soudan se tenaient sur les marches du bâtiment pour dire aux manifestants qu'il était temps de "nettoyer" et de rentrer chez eux, la foule a répondu en entendant la chanson: "Ils nettoient les islamistes! On nettoiera quand on aura fini! "

Promenez-vous parmi les manifestants pour la plupart jeunes et vous vivrez une atmosphère de fête très organisée. Les manifestants travaillent par équipes pour s'assurer que le système sonore du DJ ne reste jamais silencieux longtemps.

Des sandwiches gratuits et de l'eau sont distribués à la foule. De jeunes hommes et femmes tiennent des boîtes de dons pour que les conducteurs de passage puissent contribuer.

À l'approche du ramadan, certaines ONG locales demandent aux cuisiniers professionnels de passer leur temps à préparer des provisions qui permettront aux manifestants de rompre leur jeûne tout en continuant de manifester.

Les manifestants jouent de la musique à Khartoum.

Certaines manifestantes portent déjà le foulard, ce qui était impensable pour beaucoup de Soudanais conservateurs. Les femmes qui étaient fouettées parce qu'elles étaient allées avec un homme avec qui elles n'étaient pas liées se tiennent maintenant tard dans la nuit aux côtés des manifestants masculins.

Mais l'ambiance reste respectueuse. Pour participer à la manifestation, nous devons passer par le contrôle de sécurité, où les jeunes chantent joyeusement leurs instructions: "Levez les mains, nous allons vous fouiller, mais nous vous fouillerons gentiment."

Histoires d'horreur et d'espoir

La manifestation en cours a lieu alors que le conseil militaire transnational continue d'arrêter d'anciens responsables gouvernementaux. Parmi eux figurent Bashir, son ancien ministre de l'Intérieur, Abdelrahim Mohamed Hussein, et l'ancien chef du pouvoir, Ahmed Haroun, tous accusés de corruption et de la mort de manifestants, deux sources directement informées des événements, a déclaré CNN.

Les trois hommes sont recherchés par la Cour pénale internationale pour crimes de guerre liés aux atrocités commises au Darfour.

Les manifestants soudanais célèbrent le 13 avril

Avec la dissolution du gouvernement Bashir, un conseil militaire a pris le contrôle pendant deux ans pour superviser la transition du pouvoir. Cependant, lors des manifestations solennelles, des coups de feu ont également éclaté entre les vestiges de l'ancien régime et les nouveaux militaires.

La persévérance des manifestants est alimentée par l'exemple du soulèvement arabe de 2011, qui a tant promis – et dans le cas de l'Égypte voisine, une dictature probablement pire que celle qu'elle a supplantée.
J'avais onze ans quand Omar al-Bashir est arrivé au pouvoir. La terreur est tout ce que son peuple a connu

Presque tous les manifestants à qui nous avons parlé ont déclaré qu'il avait été arrêté pendant les manifestations.

Un jeune homme, Taha Alhadi, a déclaré à CNN qu'il avait été arrêté trois fois, frappé à plusieurs reprises avec un tuyau en caoutchouc et maintenu dans le "réfrigérateur", l'une des maisons de torture et des maisons fantômes incarcérées dont l'existence avait été contestée par le régime de Bashir.

Pour une génération qui ne connaît que le règne de Bashir, la musique est devenue une source de force et un appel à l'unité sur le chemin incertain de la démocratie.

Les jeunes hommes qui ont été précédemment enrôlés dans le service de la défense nationale ont réutilisé les chansons islamistes qu'ils devaient chanter pour protester.

"Courir, c'est moche! Le brave gang en feu! Les braves marchent dans le charbon!" Ils chantent haut dans les poumons.

Les mots sont les mêmes. Mais cette fois le message est très différent.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More