Aivars Lembergs: l’un des hommes les plus riches de Lettonie est emprisonné pour corruption et blanchiment d’argent

L’une des personnalités les plus influentes de la politique lettone a été condamnée à cinq ans de prison pour corruption.

Aivars Lembergs, maire de la ville de Ventspils depuis 1988, a été condamné lundi par un tribunal de Riga pour corruption et blanchiment d’argent.

Le riche homme d’affaires a été immédiatement arrêté après la condamnation et condamné à une amende supplémentaire de 20 000 €.

Le tribunal a jugé qu’il devait payer des dommages-intérêts à plusieurs individus et anciens concurrents commerciaux, et a confisqué un certain nombre d’actifs de Lemberg, qui seraient estimés à plusieurs millions d’euros.

Les biens saisis comprenaient des sociétés écrans offshore, des actions, des comptes bancaires, des biens immobiliers, des voitures, des bijoux et même une petite remorque pour son véhicule, a déclaré le tribunal. Cette décision met fin au plus long procès pénal de l’histoire récente de la Lettonie.

Lembergs – qui a nié les accusations – a l’intention de faire appel de la décision, décrivant le procès comme un jugement politique.

L’oligarque, âgé de 67 ans, a fait l’objet d’une première enquête des autorités lettones en 2007 et a été accusé de plus de 40 infractions de corruption.

Lembergs est considéré comme l’un des hommes les plus riches de Lettonie et s’est présenté à plusieurs reprises comme candidat au poste de Premier ministre dans le cadre de l’Union des verts et des agriculteurs.

Beaucoup de ses activités corrompues auraient eu lieu pendant les «guerres de transit» dans les années 1990, où des concurrents commerciaux cherchaient à faire du commerce avec du pétrole et des engrais russes via le deuxième port du pays.

En 2019, le département du Trésor des États-Unis a lié Lembergs « directement ou indirectement » à la corruption liée aux marchés publics et à sa propriété privée, et a imposé des sanctions à l’autorité portuaire de Ventspils. Il a été reconnu coupable de 19 des 40 chefs d’accusation lundi.

Le fils de Lembergs, Anrijs, et son partenaire commercial, Ansis Sormulis, ont également été condamnés à deux ans de prison et leurs biens ont été confisqués, pour complicité de racket et blanchiment d’argent obtenu illégalement.