Skip to content

L'Airbus A380 survole San Francisco

Justin Sullivan | Getty Images Nouvelles | Getty Images

Airbus cessera de construire son superjumbo A380 en 2021 – mais cela n'empêchera pas la société de continuer à le commercialiser en tant qu'option d'occasion.

Et cet effort se poursuivra au salon aéronautique de Dubaï 2019 la semaine prochaine, où le constructeur d'avions européen a confirmé qu'il allait défiler deux des avions à réaction gigantesques sous les couleurs des transporteurs locaux Etihad et Emirates.

Airbus a déjà aidé des sociétés de location à trouver des logements pour les avions rendus par les opérateurs. En 2018, Hi Fly, une société portugaise de location d’aéronefs, qui fournit également du personnel, de la maintenance et des assurances, est devenue le premier exploitant d’un Airbus A380 d’occasion.

À l’époque, Catherine Bras, responsable du développement commercial de l’Airbus A380, a déclaré qu’aider à la construction d’un marché de seconde main était une occasion de montrer ce que l’avion pouvait faire.

"Cela pourrait aider à créer de nouvelles routes et à élargir la base du marché", a-t-elle déclaré à la presse.

Le président et chef de la direction de Hi Fly, Paulo Mirpuri, a ensuite déclaré en février de cette année que son entreprise pourrait envisager de prendre un autre A380 d'occasion.

"Le deuxième (A380) sera beaucoup plus facile, nous serons donc motivés par la demande du marché. Nous devrons avoir une année complète d'activité avant de décider du prochain, et du troisième et du quatrième, "il a dit à Forbes.

En octobre, Airbus avait déclaré que les A380 d'occasion "offriraient des opportunités attrayantes aux compagnies aériennes" et qu'il soutiendrait l'existence de l'avion "pendant des décennies".

Les commandes nettes de l'avion sont de 290, avec 239 livrées à 15 opérateurs différents.

British Airways (BA) exploite ses A380 vers 10 destinations différentes, y compris cinq villes des États-Unis. L'ancien directeur général, Willie Walsh, avait déjà laissé entendre que le marché de l'A380 d'occasion pourrait être une option pour étendre ses activités, mais son successeur a identifié des failles.

En avril de cette année, Alex Cruz estimait que la reconfiguration d’un avion selon les spécifications de la BA "pouvait coûter entre 30 et 50 millions de dollars" par avion.

"Pour mettre cela dans un tarif de location, tout d'un coup, l'aéronef est complètement retiré du marché", a ajouté Cruz.

Qu'est-il arrivé à l'A380?

Les visiteurs regardent les modèles d'un Airbus A380 et d'un Airbus A350 à l'Expo internationale de l'aviation de Beijing, à Beijing, le 19 septembre 2017.

Wang Zhao | AFP | Getty Images

Il était censé révolutionner le vol, mais le programme des super-jumbo d’Airbus A380 s’est achevé plus tôt cette année, 12 ans seulement après sa première envolée. On estime que 25 milliards de dollars ont été investis dans le développement de l'avion.

La vie du plus grand avion de ligne commercial du monde a été mise en demeure après qu’il est devenu évident qu’elle dépendait fortement d’un seul client, Emirates, la compagnie aérienne du Moyen-Orient.

L'avion pariait fort que la disponibilité réduite de créneaux d'atterrissage dans les grands aéroports "hubs" pourrait être surmontée en chargeant simplement plus de passagers dans un seul et même avion.

Cependant, les règles autorisant davantage d'avions dans le ciel et les nouvelles technologies permettant aux avions de parcourir de plus longues distances pour contourner ces aéroports centraux ont sapé le business case.

L’A380, avec ses quatre moteurs, est également coûteux à exploiter. Selon une estimation, le coût de fonctionnement se situerait entre 26 000 et 29 000 dollars de l’heure. En outre, seuls environ 400 aéroports dans le monde sont conçus pour accueillir l'avion à deux étages.

En février, Airbus a abandonné le programme en annonçant que le dernier A380 serait livré en 2021.

Heliabrine Monaco

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *