Ahmed Naser al Raisi : Le nouveau président d’Interpol poursuivi par les Britanniques pour des allégations de torture et de mauvais traitements | Nouvelles du monde

Un général de division des Émirats arabes unis poursuivi par deux Britanniques pour des allégations de torture et de mauvais traitements a été élu président d’Interpol.

Ahmed Naser al Raisi, inspecteur général au ministère de l’Intérieur des Émirats arabes unis, effectuera un mandat de quatre ans à l’Organisation internationale de police criminelle après avoir remporté un vote en Turquie.

M. al Raisi, membre du comité exécutif d’Interpol, a été accusé d’avoir joué un rôle dans les mauvais traitements infligés à Matthieu Hedges et Ali Issa Ahmad lorsqu’ils ont été détenus dans le Emirats Arabes Unis.

Ali Ahmad et Matthew Hedges, qui disent avoir été torturés par les forces de sécurité émiraties, posent après une interview avec Reuters à Istanbul, Turquie, le 23 novembre 2021. Photo prise le 23 novembre 2021. REUTERS/Yesim Dikmen
Image:
(LR) Ali Issa Ahmad et Matthew Hedges disent tous deux avoir été maltraités

M. Hedges, 34 ans, était un doctorant emprisonné aux Émirats arabes unis pendant près de sept mois en 2018 après avoir été accusé d’espionnage.

M. Ahmad, 29 ans, de Wolverhampton, dit qu’il a été détenu en 2019 pour portant un t-shirt avec un drapeau du Qatar lorsque les deux pays du Moyen-Orient étaient engagés dans une querelle diplomatique.

M. Hedges, universitaire à l’Université d’Exeter, a déclaré que lui et sa famille avaient été menacés « par les services de sécurité émiratis dans un bâtiment dont Naser al Raisi (…) a la responsabilité » en 2018.

« La possibilité qu’Al Raisi devienne président d’Interpol crée un précédent extrêmement dangereux où les abus systématiques sont légitimés et normalisés pour que d’autres États continuent de les utiliser dans le monde. »

M. Ahmad dit qu’il a été électrocuté, battu et privé de nourriture, d’eau et de sommeil.

Le couple a lancé des poursuites judiciaires contre M. al Raisi en Turquie – leur avocat Rodney Dixon a déclaré que ses clients « redoubleraient d’efforts pour demander justice pour leurs tortures et poursuivraient le général al Raisi devant les tribunaux nationaux partout où il se rendrait dans son nouveau poste ».

Des poursuites judiciaires sont également engagées contre M. al Raisi dans quatre autres pays, dont la France.

Un porte-parole des Émirats arabes unis a déclaré que toute plainte légale déposée contre « Raisi est sans fondement et sera rejetée ».

Human Rights Watch et le Gulf Center for Human Rights ont déclaré en mai que l’élection de M. al Raisi mettrait en doute l’engagement d’Interpol en faveur des droits humains.

M. al Raisi a gagné après trois tours de scrutin, Interpol déclarant avoir reçu 68,9% des suffrages exprimés lors du dernier tour.

Il a déclaré : « Interpol est une organisation indispensable bâtie sur la force de ses partenariats. C’est cet esprit de collaboration, uni dans la mission, que je continuerai à favoriser alors que nous travaillons pour rendre un monde plus sûr pour les personnes et les communautés.

Au quotidien, Interpol est dirigé par son secrétaire général, actuellement l’Allemand Jurgen Stock.

Le président exerce un rôle de supervision, oriente la direction générale tout en présidant ses assemblées générales et la réunion du comité exécutif.

Environ 470 chefs de police, ministres et autres représentants de plus de 160 pays étaient au sommet pour élire le nouveau président, chaque pays obtenant une voix.

M. al Raisi succèdera au Sud-Coréen Kim Jong Yan, un vice-président qui a repris le poste lorsque le Chinois Meng Hongwei a disparu au milieu de son mandat en 2018 dans son pays d’origine.

Image:
L’assemblée annuelle d’Interpol à Istanbul, Turquie. Photo : AP

Il était plus tard accusé de corruption et d’autres crimes par le régime.

Un ministre soutenu par le gouvernement chinois, Hu Binchen, a maintenant été élu au comité exécutif d’Interpol en tant que délégué pour l’Asie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *