Affrontements policiers alors que la manifestation de Hong Kong envahit le quartier prisé des acheteurs chinois

0 34

TDes milliers de personnes ont traversé Sha Tin dimanche, la cinquième semaine consécutive à Hong Kong, où des rassemblements aussi importants ont eu lieu.

Presque tous ont abouti à des violences entre la police et une minorité de manifestants féroces.

"Nous avons marché tant de fois mais le gouvernement n'a toujours pas écouté, obligeant tout le monde à descendre dans la rue", a déclaré à l'AFP Tony Wong, un manifestant de 24 ans participant à la marche de Sha Tin.

De nombreux manifestants voient dans ces rassemblements un élément d'une lutte existentielle contre un Beijing de plus en plus affirmé.

"C’est un moment dangereux. Les Hongkongais peuvent choisir de mourir ou de vivre. Nous sommes à la limite mais, heureusement, nous ne sommes pas encore morts", a déclaré JoJo So, une femme dans la cinquantaine qui assistait au rassemblement.

Beijing a apporté son soutien total à Lam, appelant la police de Hong Kong à poursuivre toutes les personnes impliquées dans les assauts du Parlement et autres affrontements.

Dans le cadre de l'accord de transfert conclu avec les Britanniques en 1997, la Chine avait promis de permettre à Hong Kong de conserver des libertés essentielles telles que son pouvoir judiciaire indépendant et des droits tels que la liberté d'expression.

Mais beaucoup disent que cet accord de 50 ans est déjà en train d'être annulé, citant la disparition sous la garde de librairies dissidentes sous garde sur le continent, la disqualification de personnalités politiques importantes et l'emprisonnement de dirigeants de manifestations démocratiques.

Les autorités ont également résisté aux appels visant à ce que le chef de la ville soit élu directement par le peuple.

Source

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More