Affrontement entre la police et les partisans du chef de l’opposition russe Alexei Navalny

La police a affronté samedi des partisans du chef de l’opposition russe incarcéré Alexei Navalny à Khabarovsk, dans le sud-est du pays.

La manifestation était l’une des plus de 60 prévues dans les villes de Russie.

La police a pris des mesures pour éviter les manifestations de soutien au critique du Kremlin, notamment en faisant pression sur l’application de médias sociaux TikTok pour empêcher le jeune public d’être encouragé à assister aux manifestations.

Les associés de Navalny à Moscou et dans d’autres régions ont été arrêtés dans la perspective des rassemblements.

Des partisans de l’opposition et des journalistes indépendants ont également été approchés par des policiers avec des avertissements officiels contre les manifestations.

Les universités et les collèges de différentes régions russes ont exhorté les étudiants à ne pas assister aux rassemblements, certains affirmant qu’ils pourraient faire l’objet de mesures disciplinaires, y compris l’expulsion.

Navalny est un militant anti-corruption et l’un des plus féroces critiques de Vladimir Poutine.

La police l’a arrêté dimanche dernier à son retour d’Allemagne en Russie, où il avait passé près de cinq mois à se remettre d’un empoisonnement aux agents neurotoxiques qu’il attribue au Kremlin.

Lundi, un juge l’a emprisonné pendant 30 jours. Il l’a accusé d’avoir violé les conditions d’une condamnation avec sursis en 2014 pour une condamnation pour méfaits financiers.