Actualité santé | News 24

Adieu les inhalateurs ? Un essai chinois offre un traitement potentiel contre l’asthme d’un seul coup

Des scientifiques chinois ont dévoilé une thérapie cellulaire pionnière qui promet un soulagement à long terme aux personnes asthmatiques avec une seule injection.

Cette nouvelle méthode, basée sur des techniques avancées habituellement utilisées pour le cancer, s’est révélée très prometteuse chez l’animal. Cela apporte de l’espoir à des millions de personnes dans le monde qui luttent contre cette maladie respiratoire chronique.

L’asthme, une maladie respiratoire généralisée, touche plus de 300 millions de personnes dans le monde et entraîne plus de 250 000 décès chaque année. L’Asthma and Allergy Foundation of America note que dans le États-Unis À elle seule, plus de 27 millions de personnes souffrent d’asthme, soit environ une personne sur douze.

Les traitements traditionnels, tels que les inhalateurs et les injections d’anticorps, nécessitent une administration continue tout au long de la vie sans offrir de guérison définitive. Cependant, ce nouveau traitement, qui utilise le CAR-T (thérapie par cellules T avec récepteur d’antigène chimérique), vise à changer cette approche.

Transformer le traitement de l’asthme

Le Dr Peng Min et son équipe de l’Université Tsinghua ont découvert que certaines cytokines, notamment l’IL-4, l’IL-5 et l’IL-13, sont des facteurs clés de l’asthme chez environ la moitié des patients.

Les cytokines sont des protéines de signalisation essentielles au contrôle de l’inflammation, mais un excès peut entraîner de graves maladies inflammatoires, notamment des maladies auto-immunes. Les thérapies biologiques actuelles ciblant ces protéines sont efficaces mais nécessitent un traitement continu.

Dans leur étude, l’équipe de Peng a développé une nouvelle méthode pour cibler simultanément ces cytokines à l’aide de la thérapie cellulaire CAR-T. Cette thérapie consiste à modifier génétiquement les lymphocytes T d’un patient, un type de globule blanc essentiel pour lutter contre les infections, afin de reconnaître et d’éliminer des cibles spécifiques, telles que les cellules cancéreuses. Ce même principe a été adapté pour lutter contre l’asthme, entraînant des résultats remarquables.

Des résultats prometteurs dans les études animales

Le l’équipe de recherche ont découvert qu’une seule perfusion de ces cellules modifiées permettait une suppression soutenue de l’inflammation pulmonaire et soulageait les symptômes de l’asthme pendant plus d’un an chez la souris.

« La nouvelle thérapie cellulaire représente une option permettant aux patients asthmatiques d’obtenir une rémission à long terme des symptômes et de vivre une vie normale avec une seule administration de cellules », a rapporté l’équipe de Peng.

Ce développement est particulièrement important, car il offre une solution potentielle ponctuelle à une maladie qui nécessite actuellement une prise en charge à vie.

Les implications de cette découverte s’étendent au-delà de l’asthme. Les chercheurs suggèrent que d’autres maladies provoquées par des processus inflammatoires similaires, telles que les allergies, la dermatite atopique ou la maladie pulmonaire obstructive, pourraient également être traitées grâce à cette thérapie cellulaire innovante.

Cela pourrait ouvrir la voie à une nouvelle façon de traiter diverses maladies inflammatoires à long terme, modifiant complètement la façon dont ces conditions sont traitées.

Opinions d’experts et considérations futures

Malgré les résultats prometteurs, les experts préviennent que des recherches supplémentaires sont nécessaires pour évaluer la faisabilité et la sécurité de cette approche en milieu clinique.

Bart Lambrecht, expert médical de l’Université de Gand en Belgique, et son collègue souligné l’importance de la sélection des patients et de l’identification de biomarqueurs susceptibles de prédire la supériorité de la thérapie par rapport aux traitements existants. Ils ont souligné que même si les résultats des études animales sont encourageants, la transposition de ces résultats chez les patients humains comporte des défis importants.

« Les biomarqueurs ou caractéristiques cliniques qui permettraient de prédire la supériorité de la nouvelle thérapie cellulaire CAR-T par rapport aux produits médicaux biologiques existants restent à étudier », a noté Lambrecht.

Cela montre la nécessité de mener des essais cliniques approfondis pour garantir que la thérapie fonctionne bien et qu’elle est sans danger pour les humains.

De plus, le potentiel d’effets secondaires à long terme liés au système immunitaire doit être soigneusement évalué. Le profil d’innocuité de la thérapie CAR-T, bien que prometteur dans le contexte du traitement du cancer, nécessite un examen approfondi dans le contexte de l’asthme et d’autres maladies inflammatoires.

Le recherche a été publié dans la revue Immunologie naturelle.

BULLETIN

Le plan quotidien

Restez au courant de l’actualité de l’ingénierie, de la technologie, de l’espace et de la science avec The Blueprint.


Source link