Adayar, vainqueur du Derby entraîné par Charlie Appleby, s’apprête à affronter le roi George avec Love à Ascot samedi |  Nouvelles de course

Dans ce qui semblait être un âge d’or pour les courses de plat au début des années 2000, Godolphin affrontait régulièrement Coolmore et lorsque Love et Adayar s’affrontaient samedi dans les King George VI et Queen Elizabeth Qipco Stakes, les deux poids lourds croiseront à nouveau le fer.

Bien que ce soit loin d’être une course à deux chevaux – en effet cinq des six coureurs sont déjà vainqueurs du Groupe 1 et le seul à avoir encore comblé cet écart, Lone Eagle de Martyn Meade, était un finaliste de peu du Derby irlandais – ils ont néanmoins dominer les paris.

Pour ajouter au sentiment de nostalgie, il y a 20 ans, le super-père Galileo était le dernier vainqueur du Derby à remporter la course, un exploit qu’Adayar tente d’imiter ce week-end.

Adayar est de Frankel, le plus grand fils de Galileo, pourtant Galileo a battu Fantastic Light, l’un des plus grands de tous les temps de Godolphin, mais ce sera Adayar portant les célèbres soies bleues cette fois.

« Nous avons toujours pensé, à partir de 24 heures après le Derby, que nous irions au King George car c’est un grand individu qui a besoin d’un écart entre ses courses et cela lui laisserait le temps de se développer », a déclaré l’entraîneur Charlie Appleby un embarras de richesse parmi ses enfants de trois ans.

« Cette saison s’est déroulée de manière fantastique. Au début de l’hiver, nous sentions que nous avions un bon groupe de deux ans, sans avoir eu de vainqueur de groupe 1, mais ils avaient de beaux pedigrees et étaient de bons individus.

« Nous espérions qu’à trois ans, ils progresseraient et ils se sont dûment obligés. Ils ont été en grande forme toute la saison, à commencer par Creative Force qui a progressé grâce à des handicaps pour remporter le maillot et bien courir dans la Coupe de juillet.

« Ensuite, nous avons eu Hurricane Lane, Adayar et Yibir qui ont tous fait campagne dans les essais. Certains ont gagné, d’autres très bien mais heureusement, ils ont progressé depuis leurs essais, ce qui est important. »

La plupart des chantiers aimeraient avoir un coureur dans le Derby, mais à moins que vous ne soyez Aidan O’Brien avec un chantier rempli de la progéniture de Galileo, en avoir un est toujours un exploit. Cette année, Appleby en avait trois.

« La seule course que tout le monde veut gagner est le Derby, donc c’était l’objectif du printemps. Nous n’avions pas eu de coureur dans le Derby depuis Masar (vainqueur 2018). Heureusement, au fil des années, j’ai un gérer ce dont vous avez besoin pour concourir au plus haut niveau. Je ne veux jamais me contenter de faire des chiffres », a-t-il déclaré.

« Cette année, nous avons senti que nous avions le cachet du cheval pour être compétitif, certainement en entrant dans les essais et Son Altesse (Cheikh Mohammed) a dit tout au long de l’hiver de construire vers le Derby et si nous pensions en avoir trois, d’en courir trois.

« Nous avons commencé le printemps avec cinq candidats potentiels au Derby et nous nous sommes retrouvés avec trois et ils ont tous couru de manière très honorable en terminant premier, troisième (Hurricane Lane) et One Ruler sixième.

« Nous avons eu la conversation avec Sheikh Mohammed avant le Derby sur la gestion des trois et je ne m’enfuirai pas, j’ai senti que le seul cheval qui conviendrait à un voyage allait être Adayar et qu’il était plus un St. Cheval de Léger Son Altesse a dit que s’il était en forme et en bonne santé pour courir, la seule chose que vous devez faire est de rester dans le Derby.

« L’ouragan Lane avait remporté le Dante, c’était un fils invaincu de Frankel, il était notre numéro un et heureusement, il a justifié là où nous pensions qu’il était dans l’ordre hiérarchique – au sommet. Un souverain avait un point d’interrogation qui augmentait en voyage mais nous l’avions fait avec Masar et il n’avait pas l’air déplacé dans le Derby.

« Mais, quelques-uns des vieux sages pensaient à Adayar. Il avait couru dans deux essais et n’avait pas fait grand-chose de mal, il n’avait pas été battu de loin non plus et avec la façon dont le sol tournait, il devait être un possible.

« C’est un gentil géant, vous ne voudriez pas qu’il jette tout son poids car c’est un grand garçon, Josh (Crane) son cavalier depuis le printemps a fait un travail fantastique. Son travail à domicile n’est pas différent de ce qu’il était avant à Epsom, c’est un galopeur gentil et honnête qui couvre beaucoup de terrain. »

Il est rare qu’un vainqueur du Derby se présente dans le King George ces jours-ci, bien que Enable et Taghrooda aient profité des énormes allocations d’âge et de sexe en tant que vainqueurs Oaks pour John Gosden ces dernières années, mais Appleby a toujours pointé vers la pièce maîtresse du milieu de l’été.

« Ça va être une course fascinante, nous avons discuté avec Son Altesse où nous plaçons Hurricane Lane après sa victoire dans le Grand Prix de Paris et même si c’est un cliché, nous sommes assis sur la clôture en attendant de voir ce qu’Adayar fait pour voir où vont ces chevaux classiques dans la seconde moitié de la saison », a déclaré Appleby.

« Je suis ravi de sa préparation avant la course. Il y a six coureurs, il semble qu’il y ait du rythme et si vous voulez creuser profondément, Love est un favori mérité. Nous sommes le deuxième favori et avec l’allocation, Je pense que le marché est à peu près correct. L’amour devrait être le favori, mais nous devrions être là-bas.

« Celui qui le gagne est le roi de la division du mille et demi dans un avenir prévisible.

« Année après année, on nous dit toujours que ce n’était pas un Derby classique ou que les enfants de trois ans ont l’air faibles, mais cela se règle toujours à partir de l’Eclipse.

« Quand Masar a gagné, ils ont remis en question sa force, puis Roaring Lion est sorti et a remporté l’Eclipse et le Juddmonte – je ne sais pas ce que les chevaux doivent faire parfois.

« Dans l’état actuel des choses, cela a l’air d’un bon derby. Il a gagné de trois longueurs et demie et le troisième cheval est sorti et a remporté une Classique et le Grand Prix de Paris avec insistance.

« C’est fantastique de faire partie de ces courses, aider à produire les marchandises le jour même est un grand honneur et c’est mon premier coureur dans le King George. Plus important encore, il n’est pas seulement un coureur, c’est un vainqueur de Derby. Pour le gagner, ce serait être une belle plume à avoir dans le bonnet. »

Le champ est complété par Mishriff de John et Thady Gosden, Broome, le compagnon d’écurie de Love et Wonderful Tonight de David Menuisier.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments