Abercrombie & Fitch (ANF) annonce une perte au premier trimestre 2022

Une personne porte un sac du magasin Abercrombie & Fitch sur la Cinquième Avenue à New York, le 27 février 2017.

Andrew Kelly | Reuter

Les actions d’Abercrombie & Fitch ont chuté de plus de 25% en début de séance mardi après que le détaillant a annoncé une perte inattendue pour son premier trimestre fiscal, les coûts de transport et de produits pesant sur les ventes.

Abercrombie a également réduit ses perspectives de ventes pour l’exercice 2022, anticipant que les vents contraires économiques persisteront au moins jusqu’à la fin de l’année. La nouvelle a fait chuter les actions des détaillants de vêtements American Eagle Outfitters et Urban Outfitters d’environ 7 % dans les échanges avant commercialisation.

Abercrombie voit désormais ses revenus stagner à 2%, contre une prévision antérieure de croissance de 2% à 4%. Les analystes recherchaient une augmentation de 3,5 % d’une année sur l’autre, selon les estimations consensuelles de Refinitiv.

Le directeur général Fran Horowitz a déclaré dans un communiqué que le détaillant gérera ses “dépenses avec rigueur” et recherchera des opportunités pour compenser les coûts logistiques plus élevés à court terme. Elle a également déclaré qu’Abercrombie prévoyait de protéger les investissements dans le marketing, la technologie et l’expérience client.

Abercrombie rejoint une liste croissante de détaillants, dont Walmart, Target et Kohl’s, qui voient leurs bénéfices prendre un coup alors que l’inflation plane à un sommet de 40 ans. On craint également que les stocks ne commencent à s’accumuler, après des mois d’arriérés de la chaîne d’approvisionnement, alors que la demande des consommateurs pour certains produits diminue. Des entreprises comme Abercrombie pourraient être obligées de réduire les articles pour les retirer des étagères.

Voici comment Abercrombie a fait pour la période de trois mois terminée le 30 avrilpar rapport à ce que Wall Street anticipait, sur la base des estimations de Refinitiv :

  • Perte par action : 27 cents ajustés contre un bénéfice de 8 cents attendu
  • Revenu: 813 millions de dollars contre 799 millions de dollars attendus

Abercrombie a déclaré une perte nette pour son premier trimestre fiscal de 14,8 millions de dollars, ou 32 cents par action, contre un bénéfice net de 42,7 millions de dollars, ou 64 cents par action, un an plus tôt.

Hors éléments ponctuels, Abercrombie a perdu 27 cents par action. Les analystes s’attendaient à ce que la société gagne 8 cents par action au cours du trimestre.

Les ventes ont augmenté de 4 % pour atteindre 812,8 millions de dollars, contre 781,4 millions de dollars un an plus tôt. C’était en avance sur les attentes de 799 millions de dollars.

Dans ce chiffre, les ventes de la bannière Hollister d’Abercrombie ont chuté de 3 % d’une année sur l’autre, tandis que celles de sa marque éponyme ont augmenté de 13 %.

Les stocks d’Abercrombie s’élevaient à 563 millions de dollars au 30 avril, en hausse de 45 % par rapport aux niveaux de l’année précédente.

Le détaillant a réduit ses perspectives de marges d’exploitation pour l’exercice à une fourchette de 5% à 6%, contre une fourchette précédente de 7% à 8%. Abercrombie a déclaré que l’ajustement prend en compte la hausse des coûts de fret et des matières premières, les devises étrangères et la baisse des ventes en raison d’un impact inflationniste supposé sur les consommateurs.

À partir du deuxième trimestre, Abercrombie a déclaré qu’elle ne fournirait plus de perspectives annuelles ou trimestrielles sur le taux de marge brute ou les dépenses d’exploitation, “en réponse à la volatilité des frais de transport et autres”.

Les actions d’Abercrombie ont baissé de 28% à 19,14 dollars dans les échanges du matin mardi. Le titre a chuté de 23 % depuis le début de l’année, à la clôture du marché de lundi.