A Minute With: Casting et réalisateur de 'Seberg' sur Hollywood et la politique

(Reuters) – Kristen Stewart dépeint la co-actrice Jean Seberg dans un nouveau thriller politique décrivant comment le FBI a ciblé la star française de la Nouvelle Vague à la fin des années 1960 en raison de ses liens romantiques et politiques avec un militant afro-américain des droits civiques.

FILE PHOTO: The 76th Venice Film Festival – Projection du film "Seberg" en compétition – Red Carpet Arrivals – Venise, Italie, 30 août 2019 – L'acteur Kristen Stewart pose. / Photo prise le 24 janvier 2018 / REUTERS / Yara Nardi

"Seberg" suit les agents du FBI alors qu'ils tapent chez la comédienne pour révéler sa liaison avec Hakim Jamal, joué par Anthony Mackie, et essayer de la discréditer.

Reuters s'est entretenu avec Stewart, Mackie et le réalisateur Benedict Andrews du film et de sa pertinence aujourd'hui.

Vous trouverez ci-dessous des extraits édités pour la longueur et la clarté.

Q: Pourquoi pensez-vous que le film, tourné dans les années 1960, est pertinent maintenant?

Stewart: «Il y a un véritable humanitaire (de base) qui est nié qui est tout simplement stupide, et cela ne ressemble pas à une conversation politique, il semble que les réponses les plus évidentes que nous devrions tous être traités de manière égale … J'ai grandi en pensant que c'était le cas, que c'était comme "oui bien sûr, c'est comme, le racisme est fini, non?" Et, c'est juste une notion ridicule et c'est très clairement présent et vraiment répandu et horrible. "

Andrews: «C'est un peu étrange comment une histoire de 1969 nous parle exactement 50 ans plus tard et je pense que dans son histoire et dans ce qui lui est arrivé, nous voyons une sorte de forme embryonnaire, la culture de la surveillance que nous vivons maintenant dans. Nous voyons également la culture des fausses nouvelles; sa vie est détruite par un mensonge. Nous regardons la fabrication de ce mensonge. »

Q: Pensez-vous que nous verrons plus d'acteurs impliqués dans la politique?

Mackie: "La politique n'est pas notre travail, la politique est notre préférence individuelle … Le problème est maintenant qu'il y a trop de célébrité en politique – nos politiciens sont des célébrités … Les politiciens et la politique sont censés prendre soin des gens, et maintenant, il s'agit de voir si POTUS (président des États-Unis) peut avoir cinq millions d'abonnés sur Twitter … Ce devrait être deux mondes complètement séparés, la politique et le divertissement. »

Q: Comment c'était de travailler avec Kristen Stewart?

Andrews: "Elle s'est vraiment identifiée avec Jean et l'a vraiment comprise … Le film n'était pas intéressé à avoir juste la bonne coupe de cheveux et le bon look – elle a ça, c'est déjà au-delà du bien. Mais ce devait être quelqu'un qui serait prêt à révéler la complexité du personnage et à partager la même intensité brute que Jean, et elle était stupéfiante. »

Q: Pensez-vous que Hollywood change pour les femmes?

Stewart: "Il y a tellement de ressources inexploitées et de façons dont nous pouvons habiter nos propres histoires et reprendre possession de notre récit et c'est comme tout à fait réalisable en ce moment, et, pour la première fois, comme jamais."

Reportage de Sarah Mills; Montage par Marie-Louise Gumuchian et Gareth Jones

Nos normes:Les principes du Thomson Reuters Trust.
39Seberg39castingHollywoodminutepolitiqueréalisateursur
Comments (0)
Add Comment