Au printemps 2019, le Conseil supérieur de la défense du Liban, un organisme gouvernemental chargé de la sécurité nationale et dirigé par le président, a décidé d’expulser les réfugiés entrés au Liban « illégalement » après avril 2019 – une violation flagrante des lois internationales. Amnesty International a déclaré que depuis lors et jusqu’en août de la même année, près de 2 500 Syriens ont été renvoyés de force vers la Syrie. Les expulsions ont ralenti pendant les restrictions pandémiques de 2020, selon les moniteurs locaux.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments