Actualité culturelle | News 24

4 Palestiniens tués par les forces israéliennes dans des incidents distincts en Cisjordanie, selon des responsables

Les forces israéliennes ont tué mardi quatre Palestiniens lors d’incidents distincts en Cisjordanie occupée, ont déclaré des responsables palestiniens et israéliens, le dernier d’une série d’affrontements meurtriers de plusieurs mois entre les forces de sécurité et les Palestiniens.

Deux frères ont été tués près de la ville centrale de Ramallah et un troisième homme a reçu une balle dans la tête dans la ville de Beit Ummar près de la ville d’Hébron lors d’affrontements avec les forces israéliennes, a indiqué le ministère palestinien de la Santé.

L’armée israélienne a confirmé les deux affrontements et a déclaré qu’elle était au courant des informations faisant état de deux Palestiniens tués près de Ramallah et qu’elle enquêtait.

Plus tard dans la journée de mardi, l’armée israélienne a déclaré qu’une femme soldat avait été blessée lors d’une attaque à la bombe autour de la colonie de Kochav Yaakov près de Ramallah. L’agresseur palestinien présumé a été abattu par la police et plus tard confirmé mort par un médecin d’un hôpital de Jérusalem.

Dans une vidéo circulant sur les réseaux sociaux, on a vu une voiture faire demi-tour à un carrefour et foncer vers un soldat qui marchait sur un trottoir.

Un membre des forces israéliennes tire une cartouche de gaz lacrymogène lors d’un affrontement mardi avec des manifestants palestiniens après les funérailles de Mufeed Iklayel, près d’Hébron en Cisjordanie occupée par Israël. (Mussa Qawasma/Reuters)

L’armée israélienne a réprimé les groupes militants et les manifestants à travers la Cisjordanie à la suite d’un certain nombre d’attaques par des Palestiniens en Israël au début de cette année.

La semaine dernière, le Premier ministre entrant Benjamin Netanyahu a nommé le politicien d’extrême droite Itamar Ben-Gvir au poste de ministre de la Sécurité avec des pouvoirs sur la police de Cisjordanie dans le cadre d’un accord de coalition en cours d’élaboration pour former un nouveau gouvernement.

Environ 200 tués dans la violence cette année

Les affrontements de mardi ont commencé lorsque deux véhicules militaires israéliens se sont arrêtés devant Beit Ummar pendant ce que l’armée a qualifié d’activité de routine et que les troupes ont ouvert le feu lorsque des manifestants leur ont tiré dessus et ont lancé des pierres et des cocktails Molotov, a indiqué l’armée.

L’incident près de Ramallah est apparu similaire, avec des troupes tirant sur des manifestants lançant des pierres et des cocktails Molotov.

4 Palestiniens tués par les forces israéliennes dans des incidents distincts en Cisjordanie, selon des responsables
Un manifestant palestinien lance des pierres lors d’affrontements mardi avec les forces de sécurité israéliennes dans le village de Beit Ummar, au nord d’Hébron, après les funérailles d’un Palestinien tué plus tôt lors d’affrontements avec les forces israéliennes. (Mosab Shawer/AFP/Getty Images)

Des centaines de personnes se sont rassemblées devant un hôpital de Ramallah pour rendre hommage à la famille des deux frères, tous deux âgés d’une vingtaine d’années.

“Ce sont mes enfants”, a-t-on entendu dire le père à travers les larmes alors qu’il embrassait ses fils décédés dans une vidéo circulant sur les réseaux sociaux.

Dans un tweet, le haut responsable palestinien Hussein al-Sheikh a qualifié le meurtre des frères d'”exécution de sang-froid”. Le ministère palestinien de la Santé a déclaré que 205 Palestiniens ont été tués cette année, y compris ceux qui sont morts lors d’un bref conflit à Gaza en août.

Selon les chiffres de l’armée israélienne, avant l’effusion de sang de mardi, le nombre de Palestiniens tués jusqu’à présent cette année s’élevait à 136, y compris des civils et des membres de groupes militants. Dans le même temps, 23 civils israéliens et huit membres du personnel de sécurité ont été tués en Israël et en Cisjordanie.

Articles similaires